Pages

Categories

Search

La mutation au travail : un élément d’innovation essentiel

La mutation au travail : un élément d’innovation essentiel

Dès le mois de janvier, les étudiants de première année du Programme I.D.E.A porté par emlyon business school et CENTRALE LYON, démarrent le projet P2Cette année, les 42 étudiants vont dérouler la méthodologie du Design Thinking enseignée au sein du programme pour créer et développer des innovations sur les notions de mutation au travail.

Fini le salarié vs l’indépendant, la start-up vs la multinationale ; les codes et les acteurs ont changé. Les futurs entrepreneurs viennent acquérir la capacité de créer des innovations de ruptures, se saisir d’une question complexe, la mettre en perspective et proposer des solutions. Dans un monde où ils seront bientôt aux commandes, que leur réserve l’avenir ?

Le projet s’achèvera par une exposition et une médiation aux Subsistances de Lyon.

Les mutations managériales du travail

Plus rapide et/ou plus profondes, les mutations du monde du travail bouleversent l’ordre établi. Au-delà des mutations technologiques dont les résultats sont visibles, on voit arriver des mutations managériales plus discrètes. Focus sur deux exemples : l’Open Innovation et l’Intrapreneuriat.

L’Open Innovation est une nouvelle forme de collaboration qui voit son succès croître de jour en jour. Elle s’applique en interne avec des échanges entre collaborateurs ou en externe entre les entreprises et les start-ups, à l’instar des incubateurs. Les talents ne sont plus cloisonnés, mais travaillent ensemble pour apporter un résultat toujours plus efficace et plus pérenne.

Sur un autre plan, le statut de l’intrapreneur apporte une notion assez inédite dans le monde de l’entreprise : la pluridisciplinarité. Un intrapreneur est un salarié qui va développer un grand projet pour le compte de son entreprise : nouvelles technologies, modification des process, innovations managériales… Les champs d’action sont très vastes. L’intrapreneur a cette particularité de développer ses hard skills et ses soft skills de manière égale pour élaborer un projet dans son ensemble et le faire accepter à son entreprise.

L’entrepreneuriat se modifie lui aussi de la même façon : évolution ou nouveauté, les conditions de travail sont en pleine mutation. On voit aujourd’hui apparaître un statut hybride : celui d’employé- indépendant que l’on retrouve notamment chez Uber et, dans une moindre mesure, chez Deliveroo ou Airbnb. Cette mutation n’est pas anodine puisque 32% des français ont engagé une démarche entrepreneuriale.

Les managers : les nouveaux héros de la mutation

Si l’on suit la logique selon laquelle l’innovation est intrinsèquement disruptive, celle-ci doit être déclenchée par des managers en rupture. Et comment les rendre disruptifs ? Avec un enseignement pluridisciplinaire. Si nos voisins européens ont bien compris ce principe, la France présente quelques retards. Cependant, nous disposons de la meilleure aide qui soit : les millenials. Cette génération présente sur les bancs de l’école affirme clairement un désir d’apprendre autrement et autre chose que les générations passées. Cette demande est un très bon élan pour développer une réflexion managériale pluridisciplinaire active dans la mutation du travail.

Mais le savoir n’est pas suffisant à lui seul. Il est également capital de développer un savoir-faire disruptif. C’est à travers des techniques comme le learning by doing (l’apprentissage par la pratique) ou le Phenomenon Based Learning que la notion de pluridisciplinarité prend tout son sens.

Bien que les entreprises donnent un réel élan pour transformer le monde du travail, le chemin n’est pas encore entièrement parcouru. Comme dans toute évolution, celle-ci passera par un stade où elle aura besoin d’une impulsion venant de l’intérieur avec ses managers. Et quand les managers disruptifs viendront travailler dans les petites et grandes entreprises du territoire, la mutation du travail pourra poursuivre son cheminement et, pourquoi pas, donner des résultats aussi positifs que chez Netflix ou Google.

Google Analytics Alternative