Pages

Categories

Search

Les fablabs, lieux d’élaboration et d’expérimentation dédiés à l’innovation

Les fablabs, lieux d’élaboration et d’expérimentation dédiés à l’innovation

Les fablabs, concept créé par Neil Gershenfeld, professeur au MIT, à la fin des années 1990, sont la contraction de l’expression anglaise Fabrication Laboratory ou « Laboratoire de fabrication ». Il s’agit d’ateliers où des machines et outils sont mis à disposition des utilisateurs pour expérimenter leurs projets, voire pour concevoir des prototypes. Véritable lieux d’échange, les fablabs ont pour particularité d’être interconnectés, formant ainsi un réseau international.

Les fablabs, des ateliers ouverts à l’innovation

L’objectif affiché par les fablabs est de démocratiser la fabrication en mettant à disposition des utilisateurs un ensemble de ressources documentaires, techniques, numériques et humaines. Ces ateliers proposent aussi un nouveau modèle de consommation en donnant accès à un endroit pour réparer nos objets usés.
Même si définir précisément les fablabs s’avère être une tâche difficile, ils partagent tous les mêmes valeurs : l’ouverture, la collaboration, la créativité ! Désignés aussi par l’expression générique « Tiers-Lieu », les fablabs favorisent donc les rencontres entre des personnes aux compétences variées qui n’auraient pas eu l’occasion de se croiser dans un autre lieu. De plus, ces ateliers permettent de tester des idées sans avoir à subir les contraintes d’une entreprise, en particulier celles liées au coût de R&D.
Ainsi, les fablabs sont, au sens stricte de la charte, des lieux où chacun peut venir développer ses projets au sein d’une communauté dynamique, pluridisciplinaire et intergénérationnelle. Cette communauté aux talents multiples est l’un des facteurs du succès des fablabs.

Les fablabs, un concept en mouvement

Hybrides, les fablabs sont finalement le reflet des porteurs de projet. En outre, pour séduire les startups ou les PME, certains fablabs se professionnalisent en proposant de nouvelles prestations comme l’accompagnement de projet, l’approvisionnement en matériaux… Les entreprises aussi s’en inspirent et créent leur propre “labs” d’entreprise ouverts aux employés et à leurs partenaires.
De même, les institutions éducatives les intègrent de plus en plus dans leur stratégie pédagogique. Certaines d’entre elles ont déjà leur propre atelier de fabrication où les étudiants peuvent créer et expérimenter. Au sein de cet espace d’échange, de fabrication et d’apprentissage, les étudiants peuvent élaborer une idée et la développer.

En outre, si l’expérimentation technique est au cœur du concept de fablab, elle s’applique aussi au niveau économique. En effet, pour perdurer, ces ateliers doivent expérimenter de nouveaux modèles économiques en étant reconnus par les collectivités locales, en bénéficiant de subventions, en répondant à des appels à projets, en développant les partenariats avec des grandes entreprises. Enfin, la spécialisation est le nouvel axe de croissance des fablabs. À Barcelone, un Green fablab qui a pour objectif de devenir totalement autosuffisant, est en cours de développement. Ce fablab unique soutient des projets en lien avec l’environnement, l’énergie et l’alimentation responsable.

L’association MakerTour, créée par deux anciens étudiants du programme I.D.E.A, se charge de répertorier et classer l’ensemble des fablabs et des ateliers collaboratifs du monde entier. L’objectif ? Explorer, documenter et partager la diversité du plus grand nombre d’ateliers de fabrication du globe. Ses deux cofondateurs, Mathieu Geiler et Etienne Moreau, viennent d’achever une expédition de 6 mois à la rencontre de 50 de ces lieux en France et en Europe.

Les fablabs et labs au sens plus large sont des espaces atypiques, où l’enrichissement, le partage et la création sont rois. L’avenir de ces ateliers réside aussi dans leur capacité à collaborer entre eux et à échanger avec les professionnels, de plus en plus intéressés par ces espaces dédiés à l’innovation.

Related Post

Google Analytics Alternative