Pages

Categories

Search

Entrepreneurs et Artistes, deux profils à forte similarité ?

Entrepreneurs et Artistes, deux profils à forte similarité ?

by Magali Vaccon
12 mai 2016
Les étudiants
No Comment

Austère et dépourvu d’originalité, est-ce vraiment le profil de l’entrepreneur d’aujourd’hui ? Ne faut-il pas un grain de folie pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ? À y regarder de plus près, les profils des entrepreneurs et des artistes semblent avoir de nombreuses similarités.

Entreprendre c’est créer

Si un bon entrepreneur se reconnaît par sa forte capacité d’apprentissage, par ses facultés à coordonner ou à organiser, il est aussi doté d’une imagination fertile. Avec leurs inventions, des entrepreneurs emblématiques, comme Steve Jobs, ont su créer et anticiper les besoins des consommateurs. Depuis le lancement du premier Iphone en 2007, nos habitudes de consommation ont profondément changé : nous recherchons à la fois des produits design et atypiques. De plus, l’écrivain américain Ernest Hemingway disait qu’il avait “appris à ne jamais assécher le puits de [son] inspiration, mais à [s’]arrêter alors qu’il y avait encore quelque chose au fond, pour laisser la source remplir le réservoir pendant la nuit”. Ainsi, comme un artiste, l’entrepreneur doit sans cesse nourrir sa créativité en observant le monde, en rencontrant ses pairs, en s’ouvrant à de nouveaux horizons… En créant, les artistes et les entrepreneurs proposent une vision du monde, la leur !

Entreprendre c’est innover

Facteur de croissance économique, l’innovation fait partie de l’ADN entrepreneurial. Quelle que soit sa forme : produit, marketing ou encore management, elle est l’une des clés de la réussite pour l’entrepreneur, celle qui lui permettra de se singulariser sur un marché toujours plus concurrentiel. Cependant, comme nous l’enseigne l’expérience de Picasso, pour innover, il faut savoir être à l’écoute de son temps tout en s’inspirant des grands maîtres. Incarnation de l’innovation artistique du XXe siècle, Picasso offre avec sa toile Les demoiselles d’Avignon une synthèse des codes artistiques du XIXe siècle tout en reprenant les styles de Cézanne et des Fauves. En fait, en s’appropriant ces différentes sources d’inspiration, Picasso les dépasse et donne naissance à un nouveau courant : le cubisme. Picasso nous rappelle donc qu’innover oblige aussi à étudier les pratiques, dispositifs ou organisations passés et contemporains. Cette dynamique, au cœur du Programme I.D.E.A, participe à la démarche d’innovation propre aux artistes et aux entrepreneurs.

Entreprendre c’est se mettre en danger

Dès qu’on se lance dans l’aventure entrepreneuriale, le zéro risque n’existe pas : les risques sont présents partout ! En revanche, il faut savoir les anticiper et les comprendre afin d’en limiter les effets, voire les dépasser. D’ailleurs, le romancier japonais Haruki Murakami a dit « Bien sûr, il y a des risques. Mais le risque, c’est ce qui épice la vie. » En effet, impossible de savoir si une bonne idée en est une tant qu’elle n’a pas été confrontée la réalité du marché. De plus, prendre des risques est la petite dose d’adrénaline qui aide à passer à l’action. Artiste à sa manière, Mark Zuckerberg déclarait: « The biggest risk is not taking any risk… In a world that’s changing really quickly, the only strategy that is guaranteed to fail is not taking risks. »

En partageant certaines qualités comme la créativité, la recherche d’innovations et la gestion des risques, les entrepreneurs et les artistes ont tout à gagner en échangeant sur leurs pratiques professionnelles.

Google Analytics Alternative